Télétravail : poste de travail et bien-être des salariés

Jusqu’à très récemment, la question du remplacement du parc informatique pour une entreprise ne se présentait qu’en cas d’obsolescence manifeste. Si bien, que certains salariés pouvaient conserver durant de longues années des claviers ou souris d’un autre âge. Mais, avec le bouleversement des habitudes de travail, accélérées par la crise sanitaire, il s’agit désormais de proposer aux salariés des équipements adaptés pour leur garantir un meilleur bien-être au travail.

La révolution que vivent nos espaces de travail depuis une décennie est une réalité. Si la pandémie a fini d’achever un processus engagé depuis le début des années 2010 (flex office, espaces de coworkings etc.), c’est aussi parce que les salariés en sont venus à repenser eux-mêmes leur rapport à leur environnement professionnel. Avec le travail « hors bureaux » (certains n’y sont toujours pas retournés près de deux ans après le 1er confinement), ces derniers se sont familiarisés avec de nouvelles organisations qui réinventent leurs pratiques. Et, dans ce contexte, l’équipement professionnel occupe une place centrale tant il permet de maintenir – voire d’améliorer– la productivité et de limiter la survenue de troubles musculo squelettiques. “Les équipements mis à disposition des salariés doivent permettre d’aménager le poste de travail de façon à limiter les contraintes posturales.”, précise Laurent Kerangueven, expert d’assistance conseil au sein de l’Institut National de Recherche et de Sécurité (INRS, voir en fin d’article).

Du home office au bureau nomade : l’impératif mobile

Mars 2020, la France se retrouve à la maison. Pour continuer de travailler, certains disposent de pièces dédiées avec toutes les installations nécessaires. Pour d’autres, les bureaux s’improvisent là où c’est possible : les plus chanceux ont une table à manger, les autres un lit, une table basse ou un comptoir de cuisine. Le chaos laisse toutefois rapidement place à une organisation au cordeau pour assurer un certain bien-être. Si l’employeur doit se saisir des questions relatives à l’organisation du travail ou encore à la séparation vie professionnelle/vie personnelle, celles relatives aux équipements mis à disposition et utilisés au quotidien par les salariés (PC, souris, clavier, casque, webcam) doivent aussi être prises en compte.

Or, un nouveau paradigme est venu bousculer le télétravail tel qu’il était conçu en 2020, alors que les Français étaient bloqués chez eux : avec la reprise des déplacements, les salariés sont beaucoup plus mobiles. Train, cafés, résidences secondaires, hôtels à l’étranger ou même campings car sont venus s’ajouter au domicile principal dans la liste des nouveaux espaces de travail. Des collaborateurs de plus en plus nomades impliquent des équipements plus portables, compacts et ergonomiques. Une façon de s’assurer que personne ne laisse son clavier ou son casque chez soi car il ne rentre pas dans sa valise. Les entreprises doivent donc investir dans des parcs informatiques modernes où efficacité rime avec portabilité.

Des équipements sains pour un corps sain

Éloignés du bureau, les salariés se retrouvent, de fait, loin des installations pensées initialement pour leur confort. S’ensuivent des conséquences physiques et psychologiques clairement identifiées par les pouvoirs publics et les professionnels de santé : mal de dos, troubles du sommeil, fatigue, stress… Pour prévenir ces troubles, plusieurs axes de prévention ont été mis en avant comme s’assurer d’avoir un aménagement adapté à la pratique du télétravail ou de faire régulièrement des pauses. Dans ce contexte, les équipements informatiques jouent évidemment eux aussi un rôle pour permettre à chacun de préserver sa santé. “Le matériel utilisé par le télétravailleur a un impact direct sur la façon dont le salarié s’installe à son poste de travail.”, précise Laurent Kerangueven. L’institut National de Recherche et de Sécurité (INRS) recommande notamment d’utiliser un support incliné pour surélever l’ordinateur portable, et d’y adjoindre un clavier et une souris sans fil. La taille de la souris doit par ailleurs être adaptée à celle de la main. Certains modèles verticaux permettent d’avoir une posture plus neutre de l’avant-bras et de limiter ainsi les sollicitations musculaires. Bien s’équiper, c’est aussi être en bonne santé !

Allô, tu m’entends bien ?

L’éloignement du bureau a profondément bouleversé la façon dont nous travaillons avec les autres. Finies les discussions informelles à la machine à café, les partages d’idées spontanés au déjeuner ou les conversations dans les transports en rentrant du travail. Désormais, le moindre échange se fait à distance et le plus souvent… sans téléphone ! Les ordinateurs sont devenus nos nouveaux moyens de communication, non plus seulement pour l’écrit, mais également pour la voix et l’image. Et combien de fois avons-nous tous pesté sur un problème de son ou de micro ? Combien de réunions ont dû se conclure de manière abrupte car la voix de son interlocuteur était inaudible ? Tous ces dysfonctionnements sont source de stress, de mauvaise humeur et peuvent aller jusqu’à tendre durablement les relations entre collègues.

La nécessité d’avoir des équipements performants, et de privilégier notamment des casques à des écouteurs, est donc un levier majeur pour le bien-être des salariés et leur productivité. Pour bien être à l’écoute, il faut être capable de bien pouvoir écouter !

En définitive, le recours à un parc informatique adapté aux enjeux de ce nouveau rapport au travail n’est pas une question qui concernerait simplement le département DSI d’une entreprise, mais un sujet qui doit être pris en main par l’intégralité des organisations, et dont les manageurs doivent être le moteur. “L’employeur est responsable de la santé et de la sécurité de ses salariés, qu’ils soient présents physiquement dans les locaux de l’entreprise ou à distance comme c’est le cas lorsqu’ils télétravaillent. Il est important que la question du matériel soit discutée dans le cadre du dialogue social, et fasse l’objet de règles claires dans l’entreprise. La fourniture de matériel par l’employeur peut par exemple être précisée clairement au sein de l’accord télétravail de l’entreprise. Au-delà des équipements mis à disposition, la réflexion sur l’organisation du travail doit être menée pour améliorer globalement les conditions de travail”, conclut Laurent Kerangueven.

Note INRS

L’INRS conduit des actions de recherches, d’assistances, de formations et d’informations visant à mieux connaître les risques professionnels et analyser leurs conséquences sur la santé du salarié. Ses experts sont à la disposition des employeurs pour répondre à leurs questions et les accompagner dans une démarche de prévention des risques.

Au sujet du télétravail, l’INRS a publié plusieurs documents consultables en ligne : https://www.inrs.fr/risques/teletravail/ce-qu-il-faut-retenir.html

Un communiqué de presse de Logitech

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.